Je veux un site web, combien ça coûte?

Je veux un site web, combien ça coûte?

Combien cela va-t-il coûter? C’est une excellente question. C’est normal, après tout, vous voulez faire des investissements intelligents pour votre entreprise et vous ne pouvez pas sauter dans un projet à l’aveuglette.

Mais demander combien coûte un site web, c’est un peu comme de demander : « Je veux m’acheter une auto. Combien ça va me coûter? » » Pour être en mesure de répondre à cette question il faut avoir un peu plus d’informations : une auto neuve ou usagée? Un véhicule utilitaire? Quelles options doit-elle avoir? Air conditionné? etc. C’est la même chose quand il s’agit de construire un site Web. Il y a plusieurs questions qui doivent être posées avant de donner un prix.

D’où proviennent les coûts

Le contenu
Qui fera les textes, vous ou vous embaucherez quelqu’un pour le faire afin que ce soit bien écrit, organisé, incluant des mots-clés optimisés pour les moteurs de recherche comme Google.

Photos
Vous avez vos propres photos ou vous désirez en acheter? Peu importe. Quelqu’un doit les trouver, les organiser, les retoucher et les dimensionner correctement pour le Web.

Design
Vous voulez un look personnalisé et certaines options? Quelqu’un devra concevoir un design, choisir les couleurs, les polices de caractère, les images graphiques qui mettront en valeur votre image de marque.

Structure
Quelqu’un doit penser à la structure du site : page, menu pour la navigation et la convivialité, trouver la meilleure façon de présenter les informations qui sont dans votre site.

Disposition
L’en-tête, le pied de page, les citations, les formulaires, les icônes sociales (Facebook, Twitter, etc). Il faut planifier à quel endroit on place les différentes informations.

Optimisation
Vous voulez être trouvé sur le Web? Il faut s’assurer que ceux qui recherchent vos produits et vos services vont vous trouver sur Google (ou ailleurs).

Fonctionnalités
Formulaire contact, formulaire de liste de diffusion, panier d’achats? Il faut les planifier en se posant des questions du genre « qu’est-ce qui arrive si… » et « ensuite, il se passe quoi? »

Compatibilité
Il existe plusieurs navigateurs Web (Internet Exploreur, Firefox, Chrome, Safari, etc.) et deux fois plus de versions, plusieurs systèmes d’opérations (Windows, Linux, Mac OS, etc.) sans parler des téléphones intelligents… Quelqu’un doit s’assurer que le site fonctionne.

Mise en ligne du site
Quelqu’un doit installer le site sur un serveur d’hébergement, configurer : DNS (Domain name server),  les statistiques, outils webmaster, fichier sitemap, etc. Il faut s’assurer que tout fonctionne, sans oublier les formulaires.

Tout cela vous paraît beaucoup, mais en fait, ce sont les éléments de base pour la création d’un site. Il y a des étapes à suivre et des choses à faire et il faut en tenir compte lorsqu’on détermine le prix d’un site Web.

Ordre de grandeur de prix

Si vous êtes à vos débuts et que vous avez une petite entreprise, une plateforme comme WordPress peut vous permettre de gérer votre site sans connaissance technique.

Entre 2 000$ et 5 000$ : Dans cette gamme de prix, vous pouvez avoir un site qui inclut certaines fonctionnalités comme un diaporama, un formulaire de contact, un formulaire pour une liste de diffusion, un blog et un design personnalisé aux couleurs de votre entreprise. Souvent, vous obtenez un site qui utilise WordPress, Joomla ou Drupal; des gestionnaires de contenu qui facilitent la mise en ligne des textes, images, vidéos, etc. et offrent un minimum d’éléments pour un référencement de vos pages sur Google.

Ce qui n’est pas compris dans ce prix c’est la création des textes, la modification des images ou des vidéos, un site de ventes en ligne, etc. Vous devez donc avoir tous vos textes et votre logo.

Vous voulez avoir un site qui permet la vente en ligne ou un site qui a un look personnalisé et unique? Je vous suggère de planifier un budget plus élevé. Je vous invite à lire l’article de Serge Lachapelle (lesaffairesweb.com) à ce sujet : combien coute un site Internet?

 

Votre site Web est maintenant en ligne? Le travail n’est pas fini

Une fois votre site web en ligne, le travail n’est pas terminé. Il faut mettre les contenus à jour, vérifier les statistiques de visites et faire la promotion du site pour avoir plus de visites encore. Si vous ne faites rien de tout cela, votre site sera invisible sur le web.

Conclusion

Si vous n’avez pas beaucoup de budget, peu d’intérêt et de temps à investir dans un projet Web, peut-être que ce n’est pas le bon moment pour vous de mettre un site Web en ligne. Personnellement, je crois au potentiel qu’offre Internet, mais un site Web dans lequel vous n’investissez ni temps, ni argent, n’en vaut pas la peine. Je vous laisse sur la conclusion de Serge Lachapelle, sur son article : Votre stratégie internet inclut-elle un bilan régulier?

Je conclus en disant simplement que le web c’est un peu comme une relation amoureuse, on retire des bénéfices dans la mesure ou on s’investit. Gérer sa présence internet comme on gère les autres aspects de nos affaires, c’est prudent, mais c’est surtout payant!

 


Au sujet de Annie Bergeron

Branchée sur le Net depuis 1995, travaille dans les télécommunications depuis plus de 10 ans, je suis aussi Intégrateur (Integratrice) web. Passionnée du web, des technologies et des réseaux sociaux, je fais la gestion de sites web utilisant Wordpress Mère de 2 adorables ados et la blonde d'un programmeur, "linuxeux" de type "debian" :-)

295 commentaires:

  1. Excellent article sur un thème que bien des clients ont du mal à comprendre. Faute de bien l’expliquer peut etre aussi 😉

    1. Merci d’avoir pris le temps d’écrire Chris.
      Je pense qu’il y a encore beaucoup d’éducation à faire dans le domaine du web.

  2. Bel article!

    J’aime comment tu as séparé les types de travail sans aller trop dans le technique.

    Par contre je pense qu’il manque une citation sur le travail technique et le «fardeau» de l’entretien.

    Par exemple, une agence préfèrera héberger elle-même le site du client car s’il doit faire des entretiens à la place du client, gérer des fournisseurs éparpillés demande du temps qui est difficile a justifier.

    Autant que la réalisation du site en tant que tel, je pense que ce serait bien d’ajouter que même si le gestionnaire de contenu (WordPress) et les «plugins» sont souvent déjà existants, il faut quand même avoir une bonne compréhension des rouages sur le serveur. Autant on paie un avocat pour un conseil légal, qu’un bon développeur a investi du temps pour avoir ses connaissances.

    Dans le temps où je servais des clients directement, lorsqu’ils me faisaient des demandes avec des mentions: Simple, facile, efficace. Je devais les éduquer sur les priorités et leur rappeler que même si certaines fonctionnalités sont là, il y a quand même beaucoup a faire et qu’ils ne les verront généralement pas.

    Je pense au système de gestion de SPAM, que le site se charge le plus rapidement possible («caching»), entretien du système d’hébergement, migration des sites et bases de données durant les entretiens possibles, etc.

    Surtout si le client a des demandes qui vont plus loin que le formulaire contact, c’est devenu plus un projet d’application que d’un déploiement du gestionnaire de contenu avec un thème. Ce genre de chose demande du temps et de l’investissement autant pour le client que l’agence.

    Voilà 🙂

    1. Merci d’avoir pris le temps d’écrire un commentaire Renoir.
      Je suis 100% d’accord avec toi. Je dois dire que j’entends très souvent la formulation « Simple », « facile », etc. Ce qui donne l’impression que la demande est une « petite demande » qui ne devrait pas coûter trop cher 🙂

      Je vais faire une mise à jour de l’article avec grand plaisir.

  3. Merci pour les liens Annie…

    Excellent article… et je pense savoir par expérience pourquoi tu l’écris… lol

    L’internet évolue et devient une commodité… le piège c’est d’acheter un site internet comme on achète une annonce dans un journal… sans trop se préoccuper de la pérennité du contenu… Site internet…. Check! C’est fait, on passe à autre chose…

    Un site internet n’est pas une finalité, c’est vivant… il faut s’en occuper… à tous les jours… C’est notre meilleur allié pour entretenir une conversation avec nos clients. Aujourd’hui on ne vend plus, on anime des communautés de clients pour qui l’expérience qu’ils ont dans leurs interactions avec nous est souvent plus importante que le produit lui-même… surtout quand le produit lui-même à peu de différenciateurs propre…

    On a beaucoup à faire au Québec en regard de l’utilisation appropriée du web…

    Excellent travail que tu fais ici… Bravo!

    1. Merci infiniment Serge,

      Je n’écris pas beaucoup (c’est quelque chose de très difficile pour moi l’écriture), mais en effet, j’ai écrit cet article dans un but très précis lol.

      C’est vrai qu’on a beaucoup à faire, les entreprises commencent à peine à s’intéresser à ce qu’est internet, les médias sociaux, etc. Je vais tenter de contribuer à ma façon en aidant du mieux que je peux, à vulgariser le Web.

      Je peux dire que tu as fait ma journée avec ton commentaire! Merci encore!

  4. Excellent article, je le partage et il permettra de démystifier, sans perdre l’essentiel, les premiers pas de plusieurs dans un domaine qui leur apparaît rébarbatif ou inquiétant!

  5. Merci Annie, pour cet excellent résumé! C’est en effet une question que je me fais poser souvent par des confrères conseillers qui souhaitent avoir eux-aussi, un site ou un blog.
    Je vais dorénavant les référer à ton billet.

    J’ai souvent l’habitude de répondre à ceux qui me disent que 2000, 3000 ou 5000$ c’est trop cher:
    « Aujourd’hui, TOUT LE MONDE cherche par Google sur le NET pour un produit ou un service. Votre absence du WEB est bien plus dispendieuse que ça. En ce moment, des dizaines de prospects vont vers votre compétition parce q’aux yeux de celui qui cherche sur internet, vous n’existez tout simplement pas. »

    1. Merci beaucoup Fabien. Ton commentaire est très apprécié. Je suis bien d’accord, NE PAS être présent sur le Web coûte plus cher qu’un site Web.

  6. Que proposez-vous lorsque l’on fait l’erreur de prendre les services d’un travailleur autonome, qui s’avère plutôt incompétent et qui nous facture pour du travail à moitié fait? Je comprend très bien le processus de création, qu’il y a des étapes, mais est-ce normal de se faire dire par le développeur : ‘je ne connais pas beaucoup la programmation, je ne sais pas comment enlever telle ou telle fonction…’

    Je veux bien reconnaître que la personne a fait des recherches et tout, mais de là à payer pour le manque d’expertise, ça me jette à terre!

Les commentaires sont fermés.